Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Tout savoir sur la toxine botulique (Botox)

Tout savoir sur la toxine botulique (Botox)

Le 21 décembre 2016



LA TOXINE BOTULIQUE ou BOTOX

Situé à Liège, le centre Medesthetique propose des injections de toxine botulique ou Botox pour traiter les rides d'expression du visage. Voici un résumé sur le Botox, ses origines et comment nous l'utilisons dans notre centre de médecine esthétique à Liège (proche de Embourg, Chaudfontaine et Fléron).

Origine du Botox

La toxine botulique ou Botox est connue depuis plusieurs années comme une des plus puissantes toxines. Son étymologie vient du 19ème siècle, où la maladie du botulisme est observée chez des patients ayant ingéré de la charcuterie "botulus". 

C'est en 1973 qu'on utilisa la toxine botulique à des fins thérapeutiques. Cette année-là, un ophtalmologue du nom d'Alan Scott a l'idée d'injecter la toxine botulique pour corriger le strabisme, et en 1989, le Botox, qui est la toxine botulique commercialisée par la firme pharmaceutique Allergan, est approuvé par la FDA aux USA pour soigner les patients en ophtalmologie.

En 1992, Carruthers, dermatologue, et sa femme eurent le génie d'utiliser de très faibles doses de ce Botox dans un but esthétique: traiter les rides du front.

Depuis 1996, on injecte ce qui est communément appelé le "Botox" pour diminuer les rides d'expression du visage. 

Qu'est-ce que le Botox ?

Le Botox ou toxine botulique est une protéine produite par une bactérie appelée Clostridium botulinum. C'est cette bactérie qui est responsable du botulisme, maladie infectieuse secondaire à l'ingestion de nourriture mal conservée.

Le Botox utilisé en esthétique est-il dangereux ?

Une question essentielle se pose inévitablement. Les injections de botox dans le but de diminuer les rides d'expression du visage sont-elles dangereuses puisqu'il s'agit en réalité d'une toxine ? La réponse est NON car les doses utilisées en esthétique sont très faibles
Les doses toxiques de botox chez un homme de 70 kg sont de 2500 à 3000 unités, soit à peu près 40 unités/kg. La dose maximale pour un traitement de rides du visage est de 100 unités. Nous sommes donc bien en deça de la dose toxique. De plus, comme la toxine botulique ne traverse pas la barrière hémato-encéphalique, elle n’affecte pas le système nerveux central. Il n’existe aucun risque d’atrophie ou de dégénérescence permanente du muscle suite à des traitements répétés par Botox.
Seul un médecin est autorisé à pratiquer des injections de botox, point crucial pour assurer un traitement en toute sécurité.

Comment agit le Botox ?

Le Botox une fois injecté, va pénétrer dans le muscle, ou plus précisément au niveau de la jonction neuro-musculaire (endroit de connexion entre le muscle et le neurone). Une fois absorbée par cette jonction neuro-musculaire, la toxine botulique va empêcher la libération d'acétylcholine par le neurone. L'acétylcholine est une petite substance qui va déclencher la contraction musculaire. Il en résulte donc un relâchement du muscle qui se contracte moins.

Comme au niveau du visage, la peau et le muscle sont intimement liés, le relâchement du muscle suite aux injections de Botox induira un effet tenseur sur la peau, et un effacement des rides d'expression.

Comment se déroule un traitement par Botox dans notre centre à Liège ?

Après un examen clinique minutieux, le médecin marquera les points d'injection à l'aide d'un crayon dermique. La peau sera désinfectée et démaquillée, puis le Botox sera injecté à l'aide petites aiguilles à insuline.

Les injections sont quasi indolores.
Après le traitement, des petites rougeurs peuvent apparaître ainsi que de rares minuscules hématomes.
Les effets du traitement apparaîtront 2 à 3 jours après l'injection, et seront maximaux au bout de 15 jours, date à laquelle nous réalisons une visite de contrôle.
Le résultat se maintient 4 à 6 mois.

Quelles zones peuvent être traitées par Botox ?

Les zones de prédilection du traitement par botox sont : 

  • Les rides horizontales du front ;
  • La ride du lion (rides verticales enre les sourcils) ;
  • La patte d'oie (rides radiaires autour de l'oeil).

La bonne maîtrise de la toxine par un praticien expérimenté permet de traiter d'autres zones plus délicates telles :

  • Le pli d'amertume (rides sous le coin de lèvres) ;
  • Les rides de la joue ;
  • Les bajoues ;
  • Le cou.

Quels sont les effets indésirables du traitement des rides d'expression par Botox ?

Les effets indésirables qui peuvent survenir sont toujours transitoires. Ils comprennent :

  • Des petits hématomes (rares) ;
  • Une lourdeur des paupières (peut survenir durant la première semaine) ;
  • Des maux de tête (rares) ;
  • Une chute de la paupière supérieure (exceptionnelle).
Chez le patient migraineux, des injections de botox dans le front peuvent dans certains cas réduire la fréquence des crises.