Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Comment combattre le relâchement cutané suite à un régime ?

Comment combattre le relâchement cutané suite à un régime ?

Le 02 juin 2014

 

Un relâchement cutané après un régime est un problème très fréquent tant chez la femme que chez l’homme. Associé à divers facteurs tels le tabac, la pollution environnementale, l’âge, l’excès de soleil, les facteurs génétiques ou les changements hormonaux, le relâchement cutané peut apparaître plus ou moins rapidement et de façon plus ou moins sévère.

Quels sont les mécanismes du relâchement cutané après une perte de poids ?

Le relâchement cutané après une perte de poids apparaît dans deux situations : soit, il survient après un régime yoyo ou après une perte rapide de poids (comme après la grossesse) et il se manifeste dès lors sous forme de vergetures qui sont les stigmates de l’élongation brusque des fibres élastiques constituant notre derme, soit, il survient après un amaigrissement faisant suite à une longue période de surcharge pondérale. La peau, organe à part entière, va alors s’allonger afin de conserver son rôle d’enveloppe corporelle.
Vergetures et excès de peau sont donc les deux empreintes cutanées d’une perte de poids plus ou moins rapide.

Quelles sont les bonnes techniques de médecine esthétique pour raffermir ?

De nombreuses techniques sont disponibles comme le mésolift, le peeling, les fils de suspension, les injections d’hydroxyapatite de calcium ou la radiofréquence.

Le mésolift ou mésothérapie anti-âge consiste à injecter dans le derme un cocktail composé de vitamines, d’acides aminés, de minéraux, de coenzymes, d’acides nucléiques, d’antioxydants et d’acide hyaluronique. Toutes ces substances vont hydrater et nourrir le derme pour qu’il produise plus de collagène (responsable de la fermeté cutanée).
Les résultats ? Une peau plus hydratée, plus lumineuse et surtout plus ferme. Ce traitement peut s’appliquer dans les régions de la face, du cou, du décolleté, de l’intérieur des bras ou des cuisses, et comprend plusieurs séances.


L’acide trichloracétique (TCA) est une substance utilisée depuis plusieurs dizaines d’années pour la réalisation de peelings dermatologiques. Le TCA est une solution liquide qui est appliquée sur la peau par le médecin. En “pelant” les couches de l’épiderme, le peeling superficiel au TCA va agir comme un puissant stimulateur des cellules du derme, appelées fibroblastes. Ces derniers sont notamment responsables de la synthèse du collagène et d’élastine. 
Les résultats ? Outre l’effet sur le raffermissement cutané, l’acide trichloracétique effacera vos taches brunes, vos fines ridules et éclaircira votre teint. Ce traitement s’applique surtout au niveau du visage, du cou, du décolleté, et peut-être réalisé “en prévention” avant un régime. Plusieurs séances, souvent 4, sont nécessaires pour obtenir un résultat optimal.

Les fils de suspension ou fils tenseurs résorbables sont composés d’acide polylactique et sont parcourus par de petits cônes permettant leur ancrage dans les tissus sous-cutanés (comme par exemple, les fils Silhouette Soft®). Ces fils sont placés par le médecin sous anesthésie locale à l’aide de fines aiguilles. L’effet immédiat est bien sûr un effet lifting par remise en place des structures affaissées sous l’effet de la gravité. Mais dans un second temps, en se résorbant, l’acide polylactique va stimuler les fibroblastes de notre derme, et restaurer mois après mois le collagène perdu. La peau va donc se raffermir progressivement et naturellement. Ce traitement s’applique au niveau du visage et du cou mais d’autres localisations (comme par exemple l’intérieur des bras) seraient à l’étude. Les effets persistent jusqu’à 18 mois.

L’hydroxyapatite de calcium est naturellement présent dans notre corps sous forme de petits cristaux. Ces derniers sont dissous dans un gel à base d’eau (comme pour le Radiesse®). Le calcium est injecté dans les tissus superficiels à l’aide d’aiguilles ou de canules souples. Dès son injection, le gel hydrique va être résorbé progressivement, tandis que les particules de calcium vont stimuler la synthèse de collagène par les cellules de notre derme afin de le raffermir. Ce traitement s’applique surtout au niveau du visage mais certains médecins le pratique au niveau des coudes et des genoux pour retendre ces régions souvent distendues. Les effets persistent généralement de 12 à 18 mois selon les individus.

La radiofréquence consiste en l’émission d’une onde de radiofréquence qui va échauffer le tissu cutané à une température proche de 43°C. L’échauffement plus important du derme va avoir deux conséquences. Premièrement, sous l’effet de la chaleur, les fibres de collagène vont subir une contraction, permettant de retendre la peau et donc de réduire le relâchement.
Dans un second temps, du nouveau tissu collagène va être fabriqué par les cellules du derme qui ont été stimulées par la chaleur délivrée. Le derme va donc se redensifier et la peau apparaître plus ferme. Il est à noter que la radiofréquence est aussi efficace sur la cellulite de type peau d’orange. Le traitement est applicable tant sur le visage que sur toutes les régions du corps. Le nombre de séances varie en fonction de la machine utilisée par le praticien (généralement de 1 à 6 séance(s)).

En conclusion: Le relâchement cutané secondaire à un régime peut donc être traité efficacement tant au niveau du visage que du corps par différentes techniques dites de “biostimulation”. Ces dernières ont toutes le même mécanisme d’action : stimulation cellulaire et production de collagène. La combinaison des ces différents traitements est idéale et permet d’obtenir de meilleurs résultats en agissant selon différents axes. Une alimentation saine et équilibrée, la pratique d’une activité physique régulière, l’utilisation de cosmétiques et la rééquilibration des valeurs hormonales sont autant de compléments utiles aux techniques de médecine esthétique afin d’optimiser les résultats obtenus.